jQuery (fenêtre) .load (fonction () { jQuery ( '#container' ) . maçonnerie ( { "itemSelector" : ".item" , "columnWidth" : ".grid-sizer" , } ) ; } );

Toujours dans l’euphorie du mariage décidé depuis peu, vous redescendez doucement de votre nuage en rédigeant la liste des invités de votre mariage. Qui nous voulons à nos côtés, qui nous devons absolument inviter, qui prendrait mal le fait de ne pas faire partie de la fête ? Est-ce qu’on invite la famille lointaine ? les amis ? les collègues ? les conjoints de toutes ces personnes ? leurs enfants ? On voudrait inviter tout le monde ou personne mais il y a tout de même des impératifs financiers et diplomatiques. Et que faire de l’ami ou du collègue que votre futur·e veut absolument inviter mais que vous n’appréciez pas plus que ça ? Comment faire pour que ça ne gâche pas l’évènement ? Comment faire la liste des invités mariage?

Liste des invités mariage : La pyramide

LES INDISPENSABLES

La famille intime (parents, grands-parents, frères et sœurs) et les amis très proches (ceux sans lesquels je ne me marie pas)

LES ESSENTIELS

La famille proche (oncles, tantes, cousins germains) et les amis proches (ils viennent juste après les premiers)

LE CERCLE LARGE

La famille plus lointaine (grands-oncles, grands-tantes, cousins plus éloignés si on les côtoie), les amis et les collègues moins proches (les gens avec qui on aime passer du temps)

LES AUTRES

Les amis, les collègues plus éloignés, les « pièces rapportées » et les invités imposés par de tierces personnes

Cette pyramide semble difficile à établir mais elle correspond souvent à l’ordre des personnes à qui vous avez annoncé votre mariage. Les indispensables sont ceux que vous avez appelés juste après la nouvelle, les essentiels sont ceux qui ont dû attendre un peu plus pour le savoir et ainsi de suite. Plus vous êtes pressé·e de le dire à quelqu’un, plus ce quelqu’un est haut dans votre pyramide.

Les indispensables

Commencez par cette catégorie : les parents, les frères et sœurs, les grands-parents, les amis très proches, les conjoints de ces personnes… Cela vous permettra de dégrossir un peu la foule de noms qui se bousculent dans votre tête. Ceux-là, c’est fait ! Si vous faites la liste de l’un et l’autre côté, vous verrez que cela fait du monde en général !

Les essentiels

Ceux-là suivent de très près les précédents : vous ne vous voyez pas vous marier sans eux à la fête et ce n’est donc pas dans cette catégorie que vous pourrez couper si vous vous retrouvez avec trop d’invités.

Un liste d’invités a votre mariage et les relations familiales

La liste commence déjà à se corser pour les mariés qui ne sont pas très proches de leur plus large cercle familial (oncles, tantes, cousins…). Certains considéreront le mariage comme l’occasion de renouer avec une famille qu’ils côtoient peu et d’autres ne verront tout bonnement pas l’intérêt de les convier. La seule règle, si tant est qu’il y en ait une, c’est d’éviter de faire son marché : si vous voulez inviter des oncles et tantes, invitez-les tous. De même avec vos cousins. À moins d’être très fâché·e avec certains d’entre eux ou de vouloir entretenir une relation gênante. Mais si vous vous entendez particulièrement bien avec un seul de vos oncles, vous pouvez vous permettre de n’inviter que celui-ci. L’idée, c’est qu’il y est un sens à vos choix et que vous n’ayez pas de soucis par la suite. Par contre, ce n’est pas parce que votre futur·e invite cette partie de sa famille que vous devez en faire de même et vice versa. Chacun gère sa famille comme bon lui semble, la symétrie n’est pas obligatoire.

Les amis que vous mettrez chacun dans cette catégorie ne seront souvent pas négociables. Vous pourrez jouer sur la présence des conjoints ou des enfants pour baisser le nombre d’invités, mais c’est tout. Même si vous n’êtes pas particulièrement enchanté·e par les noms que votre conjoint·e met sur cette liste, rappelez-vous que ce sont des gens qui comptent pour lui ou elle et que c’est aussi un peu son mariage.

Le cercle large

C’est le moment où vous pouvez commencer à négocier la présence ou l’absence de certaines personnes. Vous aurez alors une vision plus nette du nombre d’invités essentiels et serez moins prompt·e à ajouter n’importe qui à la liste. Plus il y a d’invités, plus le budget du mariage devra être important et c’est là que vous verrez à quel point ça va vite !

Les autres

Nous avons tous, dans notre entourage, des gens qu’on aime bien. On se demande alors si on veut qu’ils soient là ou pas. Dans beaucoup de mariages, la liste ne va pas jusque-là, car le budget ou le cadre intime qu’on essaie de donner à l’évènement ne le permettent pas. On trouvera donc dans cette catégorie les gens qu’on aime bien, les conjoints des amis qu’on ne connaît pas trop, ceux qui nous ont invités à leur mariage et à qui on ne sait pas si on veut vraiment retourner la politesse et les gens que nos parents voudraient qu’on invite. La décision vous appartient, ne laissez personne vous dire le contraire. Le fait que vos parents paient une partie de votre mariage ne leur donne pas voix au chapitre. C’est votre jour et si leur participation financière n’est là que pour s’accorder le droit de donner leur avis, peut-être vaut-il mieux mettre les points sur les i directement.

Les options pour dégrossir un peu la liste d’invitée

N’inviter certaines personnes qu’à la cérémonie et au vin d’honneur. Cela se fait assez souvent et offre un bon compromis pour les deux dernières catégories. Les convives comprennent en général que tout le monde ne peut pas se permettre d’offrir un repas à table à un trop grand nombre d’invités et seront déjà contents de faire partie de la liste.

Ne pas inviter les conjoints et les enfants. Comme pour le point précédent, on comprend ce que le mariage peut coûter et personne ne se vexera.

Trouver une formule moins onéreuse pour inviter tout le monde ou presque. Si vous avez plus d’invités que d’argent à dépenser, optez peut-être pour un mariage moins coûteux en passant par une salle des fêtes, en louant ou en empruntant un grand terrain, en faisant un buffet auquel chacun participerait d’un plat ou deux… L’important, c’est que les personnes que vous voulez vraiment à vos côtés soient là.